L’Autre (2005)

« Au regard de nos préoccupations,(…) la prière semble être une perte de temps. Ce que nous croyons devoir faire paraît bien utile. Remplir le temps ou satisfaire à un rendement nous ˝ comble ˝ davantage. Ce remplissage est une sorte de gourmandise. Il satisfait l’amour-propre. Il occupe l’ouverture à l’esprit. Cette ouverture que nous ne pouvons imaginer que comme trou ou comme vide, nous l’évitons. Elle ne saurait être signifiée dans la série de nos représentations que par un manque, une ponctuation ou une scansion : un ennui, un blanc, un silence, un ˝  manque à être ˝ dont Lacan dira qu’il est le signifiant de l’Autre. L’évitement de ce suspens est pourtant ce qui ôte au temps son caractère de durée subjective, de rythme ou d’attente désirante. La vie est alors encombrée d’une complétude qui étouffe, d’un trop. Trop à faire, trop à dire. Le temps est trop plein. La chute de l’imaginaire d’un temps vide ou d’un trou qui serait à remplir, nous l’éprouvons comme une perte que Thérèse estime très avantageuse. Elle l’est, en effet, car elle marque l’ouverture du temps à la présence, ce dont tous ceux qui aiment ont l’expérience. C’est le temps du désir.[1] »

 

DSC_9130
Chorégraphie 5, 2005. Médium sur papier mylar. 213cm x 53cm. Photo: Guy L’Heureux.

Faire des gestes qui laissent leurs traces sur un papier me permet d’être moins seule dans ma solitude. Comme je ne prie aucun Dieu, j’ai besoin d’un Autre pour m’accompagner dans mes prières dansées au pinceau. Les traces que je fais sur mon papier me rappellent l’existence de l’Autre par l’altérité qu’elles manifestent. Pour être avec moi, j’ai besoin d’un Autre, sinon je sombre dans le délire. Mais qu’est-ce que l’Autre ? Signifiant d’un « manque à être » dit Lacan. Quand je suis dans le vide, je me raccroche à un au-delà, qui n’est pas au-delà de moi. Ce n’est pas Dieu, mais quelque chose de Dieu le rappelle. L’Autre n’est pas une Présence à laquelle je pourrais donner un nom, Dieu par exemple. Si Dieu a quelque chose à voir avec l’Autre, c’est en tant que déporté de l’Objet idéal qui viendrait me combler, soit totalement désindividualisé. L’Autre, c’est la trace du vide qui me rappelle que l’Un n’est pas Tout Un, qu’il est traversé d’une altérité. Si je peux trouver agréable et même jouissif de ne me trouver en face d’aucun Objet auquel me raccrocher, aucune parole excitante pour venir me remplir, c’est que quelque part, je ne m’enfonce pas dans le rien et qu’au contact du vide une perche m’est tendue et je me tiens en alerte, en ouverture. Je continue, grâce à l’Autre, de désirer et d’être déportée de moi. Les traces sur le papier qui accompagnent ma prière sont les mains nécessaires qui m’empêchent de plonger en moi-même et de perdre le contact au réel. Ces mains ne m’appartiennent qu’en partie. Elles sont issues de mon corps, sans pour autant être miennes. Elles ne sont pas non plus le produit d’une puissance divine. Elles viennent quand je prends conscience de mon lien avec l’Autre en l’autre. L’ami, même s’il peut m’accompagner dans cette quête, ne pourra jamais être l’Autre qui me permet de trouver un espace de liberté, sans Objet à l’horizon. La parole de l’ami ne peut qu’être l’occasion d’une pensée qui, de retour à l’atelier, me fera écrire ou peindre une trace qui me mettra en rapport avec un vide. Ce vide ne vient jamais seul, il vient avec le désir, un désir qui par nature n’a pas d’Objet, un désir de l’Autre. L’ami doit rester la limite dont j’ai besoin pour ne pas me faire aspirer par le rien.

 

 

[1] Denis Vasse, Le temps du désir, essai sur le corps et la parole, Paris : Seuil, 1997, p.76.

Publicités

2 réflexions sur “L’Autre (2005)

  1. Un texte et une réflexion d’une lumineuse intensité. Vous posez des mots sur des sentiments, réflexions et une « posture » de vie que je partage profondément. Merci pour ce partage, la découverte de votre blog m’ouvre une porte magnifique sur l’Altérité. La vôtre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s